AFRIQUE: Des artistes prêtent leur voix contre le sida

décembre 10, 2007

DAKAR, 7 décembre 2007

 – Conscients qu’ils peuvent avoir une forte influence sur les populations, des artistes africains ont accepté de mettre leur talent au service de la lutte contre le sida en participant à un disque de sensibilisation sur l’épidémie.

Lancé officiellement le 6 décembre, le CD « Nous sommes les tamtams – pour une génération sans sida » qui réunit 37 artistes des quatre coins du continent, a pour objectif de participer à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), définis par les Nations Unies en 2000 et qui, dans le cas du VIH/SIDA, prévoient d’inverser la propagation de l’épidémie à l’horizon 2015.

« Pour l’homme de la rue, les OMD sont comme une soupe à l’alphabet, cela n’a pas de sens », a dit Djibril Diallo, du Bureau du sport pour le développement et la paix (UNOSDP), un organisme des Nations Unies, coproducteur du projet avec plusieurs autres agences ou programmes onusiens et le label musical africain Africa fête, lors d’une conférence de presse organisée à Dakar, la capitale sénégalaise.

Or la réalisation des OMD nécessite le concours de tous, y compris des populations elles-mêmes, d’où l’idée de faire appel à des artistes pour sensibiliser ces populations grâce à la musique, dont l’importance en Afrique en fait « un vecteur puissant d’information et de mobilisation touchant toutes les populations », ont noté les partenaires de l’opération initiée en 2003.

« Nous nous sommes rendus compte que les artistes avaient un pouvoir énorme de plaidoyer et de persuasion auprès des populations », a noté Bouri Sanhouidi, représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement et coordonnateur résident du système des Nations Unies au Sénégal.

Un rôle que les artistes participant à ce projet ont bien l’intention de tenir. « Les gens n’ont plus confiance dans la politique mais dans l’homme de la rue, nous [les artistes] sommes des hommes de la rue » a affirmé le rappeur sénégalais Awadi, lors de la conférence de presse. « Nous croyons que notre parole va aller un peu plus loin, jusque dans les villages ».

Le CD, qui compte 11 titres -dont une chanson collective, titre éponyme de l’album- enregistrés par des artistes tels que le camerounais Manu Dibango, le congolais Koffi Olomidé, la capverdienne Cesaria Evora, le malien Salif Keïta, la béninoise Angélique Kidjo, le sénégalais Ismaël Lo, le malgache Jaojoby ou encore la zimbabwéenne Chiwoniso, sera distribué gratuitement aux media et communicateurs habituels en Afrique, pour que ces derniers lui donne la plus large diffusion possible.

La chanson collective « Nous sommes les tamtams », chantée en 12 langues africaines, était déjà sorti sur les ondes des radios et télévisions du continent en 2004, mais n’avait pas été mise à la disposition du public, ont expliqué les partenaires. Une version rap de cette chanson, destinée à toucher le jeune public, figure également sur l’album.

Publicités

Somalie : l’UNICEF au secours des enfants et des femmes récemment déplacés

novembre 17, 2007

Somalie : l’UNICEF au secours des enfants et des femmes récemment déplacés16 novembre Malgré des restrictions de mouvement et d’ordre sécuritaire, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) continue d’acheminer, avec le concours de ses partenaires, des secours d’urgence aux plus de 100.000 personnes récemment déplacées par la nouvelle vague de violence qui s’est abattue sur la capitale somalienne Mogadiscio.

« À travers les 16 années d’instabilité qui ont marqué ce pays, l’UNICEF n’a jamais suspendu ses activités », a souligné Christian Balslev-Olesen, Représentant de l’UNICEF en Somalie, dans un communiqué publié aujourd’hui à Mogadiscio.

« À présent, nous nous efforçons d’apporter une assistance aux familles qui vivent dans des camps de fortune le long de la route Afgoye-Mogadiscio », a-t-il précisé.

Un communiqué précise que pour tenter de lutter contre la transmission des maladies dans les camps, l’agence participe à l’acheminement de plus de trois millions de litres d’eau et la construction de 1.600 latrines pour servir quelque 250.000 réfugiés. Elle montera prochainement une trentaine de tentes d’école permettant la scolarisation de plus de 6.000 enfants âgés de 6 à 13 ans.


LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ESTIME QUE LA SITUATION DEMEURE PRÉOCCUPANTE EN SOMALIE

novembre 14, 2007

New York, Nov 12 2007  4:00PM
Dans son dernier < » http://www.un.org/Docs/journal/asp/ws.asp?m=S/2007/658« >rapport en date sur la situation en Somalie publié aujourd’hui à New York, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon exprime sa préoccupation face à la persistance des tensions et de la violence dans le pays, mais affirme que certaines mesures prises sur le plan local et international devraient pouvoir contribuer à une stabilisation de la situation.
Rappelant que l’objectif de l’ONU dans ce pays était double — un politique, destiné à encourager le dialogue à l’intérieur du Gouvernement fédéral de transition et avec les mouvements d’opposition présents dans le pays et à l’étranger, l’autre sécuritaire, visant à renforcer les capacités militaires de la Mission de l’Union africaine de manière à permettre le retrait des forces étrangères de Somalie, le Secrétaire général a indiqué que l’ONU avait créé à cette fin un groupe spécial interdépartemental et inter-agences chargé de réfléchir sur ces questions.
Il a par ailleurs salué la tenue en juillet et août à Mogadiscio du Congrès de réconciliation nationale, réunion qu’il a qualifiée d’évènement important dans la mesure où il offre de nouvelles possibilités de réconciliation politique et sociale à l’échelle nationale, et a invité les institutions fédérales de transition à mettre en oeuvre sans tarder les recommandations du congrès, notamment l’élaboration d’une feuille de route concernant le processus constitutionnel, la préparation des opérations de recensement et l’organisation d’élections, prévues en 2009.
Se déclarant préoccupé par la persistance de la violence entre les partisans du « Puntland » et du « Somaliland », le Secrétaire général a par ailleurs vivement dénoncé  les attaques perpétrées contre les forces de la Mission de l’Union africaine et les locaux de l’ONU à Mogadiscio, et a invité la communauté internationale à réfléchir sur la possibilité de constituer, outre la Mission de l’Union africaine et une éventuelle force de maintien de la paix de l’ONU, une coalition des braves – une force multinationale qui serait également déployée en Somalie.
Réaffirmant la détermination de l’Organisation de continuer à satisfaire les importants besoins humanitaires des populations somaliennes, le Secrétaire général a également exhorté les voisins de la Somalie à respecter l’intégrité territoriale et la souveraineté de ce pays.
Par ailleurs, un communiqué du Bureau de coordination des affaires humanitaires de  l’ONU publié aujourd’hui indique que, rien que la semaine dernière, 24.000 personnes supplémentaires ont fui la capitale somalienne Mogadiscio en raison des accrochages qui y ont opposé des insurgés et les troupes gouvernementales, portant à plus de 110.000 le nombre d’habitants qui ont quitté cette ville depuis le dernier weekend d’octobre. Le communiqué précise également que plusieurs dizaines de civils ont été tués ou blessés pendant cette période.
« La population civile porte le plus lourd fardeau des affrontements de Mogadiscio », a affirmé John Holmes, le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires et coordinateur des secours d’urgence. « J’en appelle à toutes les personnes armées, soldat somalien, insurgé ou soldat éthiopien, à ne pas se livrer à des attaques indiscriminées et disproportionnées contre les populations civiles », a-t-il conclu.


L’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN, NOUVEL AMBASSADEUR ITINÉRANT DE L’UNICEF

novembre 14, 2007

New York, Nov 12 2007  2:00PM
Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (<« http://www.unicef.org/french/« >UNICEF) vient d’annonce la nomination du prestigieux Orchestre philharmonique de Berlin au poste d’Ambassadeur itinérant de l’agence, afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les enfants les plus vulnérables.
« L’UNICEF est heureux d’accueillir le Philharmonique de Berlin au sein de sa famille », a déclaré Ann M. Veneman, la Directrice générale, dans un < » http://www.unicef.org/french/media/media_41774.html « >communiqué publié aujourd’hui à New York.
« Sous la direction de Sir Simon Rattle, l’orchestre a fourni à des centaines de jeunes l’occasion de développer leur potentiel. Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer avec l’Orchestre philharmonique de Berlin afin d’aider à améliorer la vie des enfants du monde entier », a-t-elle ajouté.
Une cérémonie officielle se tiendra le 17 novembre à l’United Palace Theater de New York, où l’Orchestre philharmonique de Berlin présentera un projet d’éducation à la danse autour du Sacre du printemps d’Igor Stravinsky avec la participation d’une centaine d’écoliers new-yorkais.
Le Berliner Philharmoniker célèbre cette année son 125ème anniversaire. Sir Simon Rattle en est le directeur musical depuis 2002, rappelle le communiqué.
Avant Simon Rattle, il y a eu des chefs d’orchestre célèbres comme Wilhelm Furtwaengler, Herbert von Karajan et Claudio Abbado. L’orchestre comprend 125 musiciens de 18 nationalités différentes. Ses membres viennent de 13 pays européens, mais aussi d’Australie, d’Israël, du Japon, des Etats-Unis et du Venezuela.


DARFOUR: INAUGURATION DU NOUVEAU SIÈGE DE L’OPÉRATION HYBRIDE ONU-UNION AFRICAINE À EL FASHER

novembre 1, 2007

New York, Oct 31 2007 3:00PM
L’Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) a inauguré ce matin les locaux de son nouveau siège à El Fasher, au Darfour (Soudan).
Dans une intervention prononcée à cette occasion, le Représentant spécial de la Mission, Rodolphe Adada, a fait remarquer que trois mois précisément s’étaient écoulés depuis l’adoption par le Conseil de sécurité de sa < » http://www.un.org/french/ga/search/view_doc.asp?symbol=s/res/1769(2007) « >résolution 1769, établissant cette opération hybride au Darfour, composée du personnel de la Mission de l’Union africaine au Soudan et des Dispositifs d’appui initial et d’appui renforcé des Nations Unies à la Mission de l’Union africaine au Soudan (MUAS).
Aujourd’hui, a-t-il indiqué, l’Opération hybride prend possession de son nouveau siège d’El Fasher en prévision du transfert de l’autorité de l’opération de la Mission africaine à la MUAS le 31 décembre prochain, conformément aux dispositions de la résolution.
En attendant, nous avons achevé le déploiement des officiers et des éléments indispensables à leurs postes de commande à travers la région et installé le matériel de communication et l’équipement nécessaire au bon fonctionnement de l’opération, a affirmé M. Adada, précisant qu’à l’heure actuelle, l’ONU et l’UA effectuaient des tournées précédant le déploiement des troupes dans certains pays contributeurs de contingents.