Quel avenir pour l’audiovisuel public français? s’interroge la FEJ à la veille de la journée d’action

12 février 2008
[English version below]

La Fédération européenne des journalistes, le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes, s’est déclarée préoccupée aujourd’hui par les incertitudes qui planent sur l’avenir de l’audiovisuel public français et qui motivent la journée d’action prévue le 13 février.

« On nous promet une télévision sans publicité mais aussi sans fournir de garanties de financement alternatif, ce qui constitue un grave danger pour la survie de l’audiovisuel public » a déclaré le Président de la FEJ Arne König.

Les syndicats des journalistes français dont quatre sont membres de la FEJ, représentant les 16000 employés de l’audiovisuel public (Radio France, RFI, France Télévisions, TV5), ont lancé un mouvement d’action suite à la décision inattendue et unilatérale du Président de la République de remettre en cause le système actuel de financement du service public de l’audiovisuel. Cette décision, prise sans consulter les professionnels du secteur, menace les emplois, la nature et la mission même du service public.

L’intersyndicale appelle l’ensemble des salariés des entreprises du groupe public à une manifestation unitaire le 13 février 2008 à 14h. Un blog a également été créé à cette fin : http://cmatelepublique.blogspot.com

« Nous ne contestons pas le fait que l’absence de pression commerciale puisse contribuer à plus de qualité ou plus d’indépendance des programmes, comme c’est le cas dans certains pays d’Europe, mais la décision ne comporte ni consultation ni stratégie, ce qui est inacceptable » a déclaré M. König.

L’Intersyndicale, qui a rencontré les conseillers du Président de la République ce matin même, rappelle que ce projet entraîne un manque à gagner de plus de 800 millions d’euros et s’émeut de projets de «privatisation» de France 3, dont les décrochages régionaux pourraient être transférés à la presse régionale.

La FEJ rappelle que la BBC, qui représente la référence en matière d’audiovisuel public dans le monde, connait également en ce moment un bras de fer avec les syndicats pour un plan de restructuration mettant en jeu plus de 3000 emplois.

Pour plus d’informations: +32 2 235 22 15
La FEJ représente plus de 250000 journalistes dans plus de 30 pays d’Europe

Summary in English :

EFJ Fears for Future of French Public Broadcasting as Journalists Prepare Day of Action

The European Federation of Journalists (EFJ), the European group of the International Federation of Journalists, today said it fears for the future of public brodcasting in France and supported the Day of action organised tomorrow to protest President Sarkozy’s plan to strip the broadcaster of commercial revenue.

“Advertising will be removed but there is no guarantee of alternative sources of funding, which is a great danger for the survival of public broadcasting” said EFJ Chair Arne König.

Following the unexpected announcement from French President Nicolas Sarkozy that commercial incomes would be suppressed in public brodcasting, journalists’ unions called for a day of action to take place tomorrow 13 February. Journalists want to defend the public service mission and the 16000 jobs at their broadcasters.

Sarkozy’s sudden decision was made without any consultation with journalists or their unions and his new plan does not offer any proposal to compensate for the €850 million commercial income that French public broadcasters currently receive. Today unions representatives met with the advisors of the French President and raised their concerns that to deal with the steep loss in revenue, the government may privatise of local channels, which some government officials have said could be one way to solve budgetary problems.

The EFJ condemned the unilateral approach of the French President and said that the fight of unions in public broadcasting is not just a French problem. In the UK, a struggle is going on between unions and management at the BBC as a restructuring plan at the public broadcaster is putting 3000 jobs at risk.

For more information contact the EFJ at +32 2 235 22 15
The EFJ represents over 250,000 journalists in over 30 countries in Europe

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :