AFRIQUE: Des artistes prêtent leur voix contre le sida

DAKAR, 7 décembre 2007

 – Conscients qu’ils peuvent avoir une forte influence sur les populations, des artistes africains ont accepté de mettre leur talent au service de la lutte contre le sida en participant à un disque de sensibilisation sur l’épidémie.

Lancé officiellement le 6 décembre, le CD « Nous sommes les tamtams – pour une génération sans sida » qui réunit 37 artistes des quatre coins du continent, a pour objectif de participer à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), définis par les Nations Unies en 2000 et qui, dans le cas du VIH/SIDA, prévoient d’inverser la propagation de l’épidémie à l’horizon 2015.

« Pour l’homme de la rue, les OMD sont comme une soupe à l’alphabet, cela n’a pas de sens », a dit Djibril Diallo, du Bureau du sport pour le développement et la paix (UNOSDP), un organisme des Nations Unies, coproducteur du projet avec plusieurs autres agences ou programmes onusiens et le label musical africain Africa fête, lors d’une conférence de presse organisée à Dakar, la capitale sénégalaise.

Or la réalisation des OMD nécessite le concours de tous, y compris des populations elles-mêmes, d’où l’idée de faire appel à des artistes pour sensibiliser ces populations grâce à la musique, dont l’importance en Afrique en fait « un vecteur puissant d’information et de mobilisation touchant toutes les populations », ont noté les partenaires de l’opération initiée en 2003.

« Nous nous sommes rendus compte que les artistes avaient un pouvoir énorme de plaidoyer et de persuasion auprès des populations », a noté Bouri Sanhouidi, représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement et coordonnateur résident du système des Nations Unies au Sénégal.

Un rôle que les artistes participant à ce projet ont bien l’intention de tenir. « Les gens n’ont plus confiance dans la politique mais dans l’homme de la rue, nous [les artistes] sommes des hommes de la rue » a affirmé le rappeur sénégalais Awadi, lors de la conférence de presse. « Nous croyons que notre parole va aller un peu plus loin, jusque dans les villages ».

Le CD, qui compte 11 titres -dont une chanson collective, titre éponyme de l’album- enregistrés par des artistes tels que le camerounais Manu Dibango, le congolais Koffi Olomidé, la capverdienne Cesaria Evora, le malien Salif Keïta, la béninoise Angélique Kidjo, le sénégalais Ismaël Lo, le malgache Jaojoby ou encore la zimbabwéenne Chiwoniso, sera distribué gratuitement aux media et communicateurs habituels en Afrique, pour que ces derniers lui donne la plus large diffusion possible.

La chanson collective « Nous sommes les tamtams », chantée en 12 langues africaines, était déjà sorti sur les ondes des radios et télévisions du continent en 2004, mais n’avait pas été mise à la disposition du public, ont expliqué les partenaires. Une version rap de cette chanson, destinée à toucher le jeune public, figure également sur l’album.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :