Cameroun:John Fru Ndi » Je n’ai jamais pris rendez-vous avec Paul Biya »

Click to jump to 'Mutations'YAOUNDE – 01 NOV. 2007
© Jean Baptiste Ketchateng, Mutations

<!– –>

j_fru_ndi_prim_04_g_225.jpgContradictions: Paul Biya est-il un menteur ?

Réactions à l’interview du président de la République sur France 24

John Fru Ndi dément avoir pris rendez-vous avec le président de la République.

 » Appelez-moi plus tard. Disons 20h. Ma batterie [de téléphone] est à plat.  » John Fru Ndi devait être occupé à une de ses activités champêtres hier en journée. Son téléphone pratiquement inaccessible ne s’est rouvert qu’à l’heure du rendez-vous pour lui permettre de répondre à Paul Biya.  » Les déclarations de Paul Biya ne sont pas vraies. Mais je ne vais pas aller au-delà, au regard du respect que j’ai pour lui et ses militants. Plusieurs fois, je lui ai écrit par des canaux officiels : des courriers transportés par Ems ou transmis au gouverneur [du Nord-Ouest, Ndlr]. Toutes ces lettres sont restées sans réponse. En dehors des invitations que j’ai reçues du Premier ministre et du ministre de l’Administration territoriale, je n’ai jamais reçu de lettre en ce sens « , nous a notamment déclaré le président du Sdf.

Le président du Sdf, première formation de l’opposition parlementaire camerounaise, démentait dès lors formellement cette affirmation de Paul Biya dans une interview à la télévision française France 24 mardi dernier :  » C’est vrai qu’on ne s’est pas rencontrés et il ne me démentira pas : on avait pris rendez-vous pour discuter et il a choisi le village, mon village, qui n’est pas très loin de Yaoundé. J’étais d’accord mais, au dernier moment, c’est lui qui n’est pas venu.  » Le président de la République répondait ainsi à une question de Jean Paul Tchakote, président de la section Sdf de France, intervenant comme d’autres Camerounais de la diaspora à l’interview.

L’interrogation tendait en fait à démontrer que Paul Biya ne discute pas avec l’opposition camerounaise.  » M. le président, admettez-vous l’idée d’un dialogue national basé sur une réconciliation véritable avec le retour de la dépouille du président Ahidjo, un dialogue avec vos opposants y compris Monsieur John Fru Ndi que vous n’avez toujours pas rencontré en 17 années de multipartisme ?  » Dans l’entourage du  » Chairman », on est scandalisé par le  » grand mensonge « . Comme le patron du parti, Beatrice Annembom Monju, la secrétaire nationale à la communication du Sdf reprend les termes de Fru Ndi :  » Nous ne sommes pas opposés à une rencontre, mais elle doit être officielle. Il n’y a jamais eu de contacts de cet ordre. Jamais.  »

Pourquoi Paul Biya aurait-il déclaré ces inexactitudes ? John Fru Ndi y voit une intention manifeste de le  » noircir « . D’ailleurs, assure le leader du Sdf,  » Paul Biya doit prouver de quelle manière l’invitation supposée a été faite. Est-ce par un de ses ministres en charge de missions ou par courrier postal ?  » Le timbre à la fois calme et assuré, John Fru Ndi promet enfin de publier les lettres qu’il a écrites au chef de l’Etat et qui sont restées jusqu’alors sans réponse.

 » J’ai pu le voir à deux reprises. Lors des funérailles de Marc Vivien Foe [footballeur camerounais décédé tragiquement en 2003, Ndlr]. Il avait installé une telle garde autour de lui, que nos chemins ne se sont pas croisés. Je l’ai également vu au sommet Afrique-France [en janvier 2001, Ndlr], mais il se comportait en sorte que même nos regards ne puissent se croiser « , a encore déclaré le chef du premier parti de l’opposition parlementaire.

Analysant la sortie du président de la République comme un mauvais présage pour la démocratie camerounaise, John Fru Ndi se dit convaincu de la candidature de son vieil adversaire en 2011.  » Ce n’est pas un homme de parole. Il va certainement modifier la Constitution pour se représenter. Aussi, j’invite les Camerounais à se mobiliser pour choisir le moment venu le leader qui leur permettra d’accéder à une véritable démocratie « , a enfin conclu le président du Sdf.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :