Jazz sans Frontières

L’édition 2007 du festival international Jazz sans frontières nous réserve des merveilles cette année! L’Afrique et l’Amérique réunis par le biais de deux de leurs talentueux guitaristes, chacun ayant de son coté insufflé un doux parfum de romantisme, de poésie et également de créativité dans ses oeuvres.

EARL KLUGH: www.earlklugh.comLe 05 décembre au Cinéma Le Wouri (Douala) 19h30 / Le 07 décembre au Palais des congrès (Yaoundé) – 19h30.
Né à Détroit (USA), Earl Klugh se met très tôt à la guitare acoustique et à 15 ans, il impressionne le saxophoniste Yusef Lateef qui l’engage aussitôt dans son groupe. Il s’envole pour New York où, quelques années plus tard, il se retrouve dans le groupe de George Benson et il enregistre dans son album « White Rabbit ». Au milieu des années 70, après un passage dans le groupe « Return to Forever » il monte son propre band et enregistre des albums à succès pour les labels Blue Note, Capitol ou Warner.
Très souvent associé au pianiste Bob James,le virtuose guitariste américain a donné une nouvelle dimension à la guitare acoustique dans le domaine du jazz. Fortement influencé par Chet Atkins,la beauté et le raffinement de ses mélodies ont émerveillé l’Afrique, de Dakar à Yaoundé où un de ses titres « Juanita » sera repris ar le chanteur camerounais Missé Ngoh.
Avec plus d’une vingtaine d’albums à son actif, 7 nominations aux Grammy Awards, dont une victoire pour l’album « One on One », Earl Klugh est considéré aujourd’hui par beaucoup comme un des fondateurs du courant de Smooth Jazz.

Earl Klugh, guitare; Al Turner, basse; Ron Otis, drums; David Lee, claviers; Al Duncan, claviers, flugelhorn; Lenny Price, alto saxophone, wind synthesizer; Josie James, choeurs; Lamont VanHook, Valerie Pinkston, choeurs; Dr. Jeff Jarvis, trompette; Dan Kaneyuki, tenor saxophone; Mike Briones, trombone.

Extrait de Earl Klugh en concert

JAY LOU AVA: www.jaylou-ava.comLe 12 décembre au Cinéma Le Wouri (Douala) 19h30 / Le 14 décembre au Palais des congrès (Yaoundé) – 19h30.
Le parcours atypique de cet ingénieur informaticien fait de lui un artiste hors normes. Né au Cameroun dans une famille de grands amateurs de jazz, Jay Lou Ava se met à l’orgue et donne son 1er concert à 14 ans. Il découvre plutard Wes Montgomery, et se met à la guitare. Si le grand public le connait peu, il connait en revanche les grands tubes qu’il a arrangés; « Négro et beau », « mon frère est en haut », « Cousin militaire »…de son complice Donny Elwood, ou encore ses nombreux spots publicitaires et génériques d’émissions télé qui passent sur les ondes. Son génie s’illustre à travers le mélange de sonorités et rythmes qu’il mixe avec brio dans sa musique, celle que de grands noms du jazz qualifient de « african-infused jazz », avec un jeu de guitare qui oscille entre Wes Montgomery et Grant Green, et bien sûr sa touche personnelle. Jay Lou Ava que Earl Klugh appelle « The créator of Progressive Afro-Jazz » sera accompagné par son sextet.

Jay Lou Ava, guitare; Afrika Mkhize, claviers; Noel Ekwabi, basse; Fafa Ruffino, choeurs; Carlos Gbaguidi, drums; Laurent Clipet, percussions.

Extrait de Jay Lou Ava en concert


Informations générales

FESTIVALAL INTERNATIONAL JAZZ SANS FRONTIERES
Tel. : (237) 99 53 84 59 / 99 31 19 34 / 22 21 31 32
Fax : (237) 22 20 72 12 – E-mail

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :