L’UNESCO ET LA BIBLIOTHÈQUE DU CONGRÈS DES ETATS-UNIS VONT CRÉER UNE BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE DE DOCUMENTS RARES

New York, Oct 17 2007 12:00PM
L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (<« http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=2902&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html« >UNESCO) et la Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis ont signé aujourd’hui un accord afin de rassembler une Bibliothèque numérique de documents uniques et rares du monde entier qui seront mis à disposition gratuitement sur Internet.
« Parmi ces documents figurent des manuscrits, des cartes, des livres, des partitions, des enregistrements sonores, des films, des imprimés et des photographies », indique un < » http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=40277&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html « >communiqué publié aujourd’hui à Paris.
Jusqu’au 19 octobre, un prototype de cette Bibliothèque numérique mondiale sera présenté et testé devant des délégués des 193 Etats membres de l’UNESCO participant à la Conférence générale de l’Organisation au siège, à Paris.
Le prototype a été réalisé par la Bibliothèque du Congrès et l’UNESCO et cinq autres institutions partenaires : la Bibliothèque Alexandrina, la Bibliothèque nationale d’Egypte, la Bibliothèque nationale du Brésil, la Bibliothèque nationale de Russie et la Bibliothèque d’Etat russe. Il fonctionne dans les six langues officielles des Nations Unies (anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe), mais également en portugais.
« Nous sommes très contents de poursuivre le développement de l’excellent partenariat que nous entretenons de longue date avec la Bibliothèque du Congrès en travaillant sur des méthodes pour préserver et rendre accessible la mémoire du monde » a déclaré le Directeur de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura. « Les bibliothèques sont des lieux clés pour assurer l’accès universel à l’information et pour construire des sociétés du savoir », a-t-il ajouté.
L’un des aspects clés du projet est de donner la capacité aux pays en développement de créer des bibliothèques numériques, afin que tous les pays et toutes les régions puissent participer et figurer dans la Bibliothèque numérique mondiale, indique le communiqué.
Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme de l’UNESCO « Mémoire du monde » qui cherche à préserver le patrimoine documentaire. Ce patrimoine est le reflet de la diversité des langues, des peuples et des cultures et constitue le miroir du monde et sa mémoire. L’UNESCO souhaite donc « prévenir l’amnésie collective » en contribuant à la conservation des archives et des collections des bibliothèques dans le monde et en s’assurant de leur large diffusion.
Fondée en 1800, la Bibliothèque du Congrès est la plus grande bibliothèque du monde, avec plus de 134 millions de documents dans plus de 450 langues.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :