LA LIBYE, LE BURKINA FASO, LE VIET NAM, LE COSTA RICA ET LA CROATIE ÉLUS AU CONSEIL DE SÉCURITÉ

New York, Oct 16 2007 4:00PM
La Libye, le Burkina Faso, le Viet Nam, le Costa Rica et la Croatie ont été élus aujourd’hui à l’Assemblée parmi les cinq nouveaux membres non permanents du Conseil de sécurité, qui siégeront pour deux ans à partir de janvier 2008.

Ce matin, le Burkina Faso a été élu avec 185 voix et la Jamahiriya arabe libyenne avec 178 voix, dépassant la majorité des deux tiers requise de 127 voix.
Le Burkina Faso a déjà siégé au Conseil en 1984-1985 et la Libye en 1986-1987.

Les membres sortants pour leur groupe, celui des Etats africains, étaient le Congo et le Ghana.

Pour l’Asie, c’est la République socialiste du Viet Nam qui remplacera le Qatar. C’est la première fois que le Viet Nam est élu au Conseil.

Pour l’Europe de l’Est, la Croatie a remporté l’élection avec 184 voix devant la République tchèque, qui étaient candidates pour remplacer la Slovaquie.

Enfin, le Costa Rica a remporté l’élection devant la République dominicaine, avec 174 voix. Ils s’étaient portés candidats pour remplacer le Pérou. Le Costa Rica a déjà siégé deux fois au Conseil, en 1974-1975 et en 1997-1998.

Pour être élus, les candidats devaient remporter les deux tiers des votes des Etats Membres présents et votants. Le vote était conduit à bulletin secret.

Le Conseil de sécurité est composé des cinq membres permanents : la Chine, la Fédération de Russie, la France, les Etats-Unis, et le Royaume-Uni.

Y siègent actuellement comme membres non-permanents l’Afrique du Sud (élue en 2008), l’Indonésie (2008), le Pérou (2007), la Belgique (2008), l’Italie (2008), le Qatar (2007), le Congo (République du) (2007), le Panama (2008), la Slovaquie (2007) et le Ghana (2007).
Prenant la parole à l’issue du premier tour de vote devant la presse, le représentant des Etats-Unis, Alejandro D. Wolff, a félicité les trois candidats de leur élection. En réponse à une question, il a souligné que le monde changeait et que ce n’était pas la première fois que d’anciens ennemis des Etats-Unis se retrouvaient à leurs côtés au Conseil.

« Nous avons d’excellentes relations bilatérales naissantes avec le Viet Nam, après une histoire très difficile », a-t-il affirmé. Il a souligné que son pays souhaitait toujours régler la question des compensations dues par la Libye pour l’attentat de Lockerbie.
L’ambassadeur du Viet Nam, Le Luong Minh s’est félicité de l’élection de son pays au premier tour et de la confiance de la communauté internationale dans sa capacité à assumer ces responsabilités.

« Nous serons des membres responsables du Conseil de sécurité et nous travaillerons avec les autres membres pour s’assurer que toutes les décisions du Conseil contribuent à éviter les guerres, à se battre contre le terrorisme et à lutter contre la menace nucléaire ».

Interrogé sur la question nucléaire iranienne, il ne s’est pas déclaré favorable, en général, à l’imposition de sanctions. Il a aussi rappelé sa préoccupation face à la situation au Myanmar.
Le Viet Nam est membre des Nations Unies depuis 30 ans.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :